CREEDENCE CLEARWATER REVIVAL - Creedence Clearwater Revival| Bayou Country | Green River | Willy And The Poorboys | Cosmo's Factory | Pendulum [Points De Vue Rapido']

Dans le même esprit que le précédent billet des chroniques rapido, voici un condensé discographique dédié à un groupe (que je considère) des plus mésestimés : CREEDENCE CLEARWATER REVIVAL !!!

Ma copine Charlotte, lorsque nous étions lycéens, m'avait prêté une compilation de CCR. Manque de pot!, le jour où j'écoutais le disque en question, j'étais très malade. Se sont vite associés nausées/vomis et CCR. Que de poésie pour démarrer cet article ! :) Il m'a donc fallu une dizaine d'années avant de renouer avec CCR.

Je vous propose donc de vous replonger, en ma compagnie, dans les six premiers disques (Mardi Gras ne me tente absolument pas, en plus ça fait des rimes en "A"! :) ) de ce groupe éclair mais talentueux et prolifique !

Creedence Clearwater Revival (1968)

CCR propose une musique hors norme pour l'époque. J'ai beau chercher (et je vous invite à en faire de même !), je ne lui trouve pas d'équivalent !

Ce premier effort est qualitativement correct, cependant je le considère comme anecdotique. CCR se cherche (et se trouvera sur le prochain disque !)...

"Ça s'écoute" sera le mot de la fin.

Bayou Country (1969)

...

Green River (1969)

D'album en album, les quatre mousquetaires ont monté le curseur d'un cran en terme de qualité. L'éponyme de 1968 était correct quoi que novateur. Bayou Country, un an plus tard, enfonçait un peu plus le clou. Et cette même année 1969, Green River définissait une bonne fois pour toute le "son" de CREEDENCE CLEARWATER REVIVAL !!!

A l'écoute de Green River, un tas d'émotions me traverse. A la fin, un sentiment de plénitude me gagne... Et CA, c'est LA magie du CCR !

Willy And The Poorboys (1969)

Willy And The Poorboys, c'est la quintessence de l'année 1969 et, plus largement, du Rock ! Des opus de CCR, c'est celui que j'écoute le plus et de A à Z (pour les autres disques, il m'arrive de zapper certains morceaux).

Ici, c'est un florilège de titres de haute volée ! Fortunate Son, titre hautement fédérateur et pourtant très critique vis-à-vis d'une dérive étasunienne (les exemptés de la guerre du Vietnam). Le chuckberryesque It Came Out Of The Sky. La countryesque reprise de Lead Belly, à savoir Cotton Fields. Don't Look Now, très proche de ce que proposait STEPPENWOLF à l'époque. Ou encore le morceau fleuve Effigy !

S'il y a bien un album à retenir de la carrière éclair de CCR, c'est Willy And The Poorboys !

Cosmo's Factory (1970)

Cosmo's Factory est mon premier album des américains ! Je l'ai acquis suite au coup de coeur Lookin' Out My Back Door (que de temps consacré à écouter en boucle ce fabuleux titre !). Avec du recul, je le trouve un chouïa moins bon que Willy And The Poorboys. Je chipote, hein !

Outre Lookin' Out My Back Door, je fonds aussi pour Travelin' Band et Who’ll Stop The Rain. Je ne reste, bien entendu, pas insensible au sombre et torturé Run Through The Jungle (encore un titre engagé !).

En conclusion, Cosmo's Factory reste une valeur sûre ! A acquérir sans une once d'hésitation !!!

Pendulum (1970)

Mon préféré du CCR, c'est Willy And The Poorboys. Mon meilleur du CCR, c'est Pendulum car Pendulum reflète l’éclectisme musical du groupe. Y pas à chipoter, Pendulum reste l'opus le plus abouti des américains. Ceux-ci explorent divers registres, avec un plaisir certain !

Je ne vous cache pas que, au début, Pendulum m'a fortement rebuté. L'impression d'un joyeux foutoir ! Et puis, lorsque j'ai réussi à apprivoiser la bête... j'ai su que j'avais à faire au meilleur du CCR !

Pendulum ou l'album des curieux !